Soin d’une personne presque aveugle ayant récupéré une vision fonctionnelle

Madame C, 71 ans, habite à la campagne avec son mari vigneron. Elle passe ses journées seule à la maison, gênée dans ses activités quotidiennes par une myopie qui la rend presque aveugle. Malgré une opération du décollement de la rétine en 2006, son œil gauche ne perçoit qu’un filet de lumière et ne distingue aucune forme. Lors de sa première consultation, Madame C se présente pâle, fatiguée, et désespérée car elle est allée au bout des méthodes conventionnelles pour améliorer sa vue.

Le protocole MA 48 semble le mieux adapté pour elle. Elle y réagit d’ailleurs très bien car dès les premiers jours de soins intensifs, elle sent que son œil gauche s’active, en particulier le soir. Au quatrième jour, elle déclare : « Quelque chose se passe, mais je ne sais pas exactement quoi… ». Le lendemain, elle est « convaincue » que sa vision évolue. Et les signes positifs s’accumulent à chaque séance.

Au début de la deuxième semaine de soins intensifs, Madame C. commence à voir des formes, sa perception des contrastes s’améliore. Elle gagne en autonomie, peut désormais se servir un verre d’eau à table et monter les escaliers sans aide. Sa fille – qui l’accompagne aux séances en voiture car Madame C est incapable de conduire – constate qu’un jour de pluie, sa mère parvient à éviter une flaque d’eau toute seule. Sa vue progresse mais aussi son état physique et mental. Le teint de son visage se colore et s’illumine, elle se sent plus détendue et de meilleure humeur.

Au fil des jours, le traitement produit ses effets bénéfiques sur ses deux yeux. À sa grande fierté, elle réussit à remplir elle-même un chèque pour régler la séance. Dans sa chorale de chant, elle est désormais capable de voir les mains de la chef d’orchestre badre la mesure. Ses compagnons de chorale lui font remarquer qu’elle a changé et se demandent ce qu’elle peut bien prendre pour être à ce point métamorphosée. Après les soins intensifs, son deuxième bilan orthoptiste révèle que la vision de son œil gauche a progressé et que son œil droit a gagné deux dixièmes en à peine quinze jours !

Après les séances d’entretien effectuées pour consolider ses progrès, viennent deux mois de pause pour les vacances d’été. À la rentrée, la vision de Madame C n’a pas baissé faute de stimulation. Bien au contraire, son troisième bilan orthoptiste montre qu’elle a encore gagné en acuité visuelle. Son œil gauche distingue les formes de mieux en mieux ! Un résultat qui dépasse toutes les espérances. En poursuivant les séances, le bien-être général de Madame C s’améliore encore. Les progrès de sa vision fonctionnelle lui facilitent la vie de tous les jours.